La Paz, mucho Gustu !!

La Paz or Not La Paz

Après notre parenthèse coloniale à Sucre, nous avions un programme bien arrêté pour le Pérou. Fini les grandes villes car de toute façon Antoine et moi n'aimons pas tellement ça. Hôtels chers, taxis voleurs et peu de repos.

 

 Police Bolivienne © Legrand FoodtriP

Police Bolivienne © Legrand FoodtriP

Nous sommes arrivés à La Paz par son très charmant terminal de bus et devions filer sur le Lac Titicaca à Isla Del Sol. Mais voilà, quand la Chuvia (pluie) est là, les programmes ne suivent plus et il faut constamment en réinventer de nouveaux.

Du coup, on a décidé de rester à La Paz et grand bien nous fasse, on a adoré cette ville complètement ahurissante.

La Paz, de haut en bas

Imaginez une cuvette, entourée par la cordillère des Andes allant jusqu’a plus de 4000 m d’altitude. Maintenant, imaginez des centaines de mètres carrés de construction sur chacun des flans de montagnes. Des maisons, des hôtels, des cimetières de haut en bas plus rien n'est vert et pourtant la ville a un cachet incroyable. On pourrait même s’aventurer à penser qu’elle est charmante.

 City with a view © Legrand Foodtrip

City with a view © Legrand Foodtrip

Vous pourrez vous rendre au Mercado de las Brujas. C’est un lieu, creepy mais néanmoins très touristique, de vente d'objets rituels pour pratiquer les nombreux rites magiques de la culture aymarane.

 La Brujas © Legrand Foodtrip

La Brujas © Legrand Foodtrip

Le peuple Aymara sont les amérindiens de Bolivie, venus s’installer dans l’Altiplano et sur les rives du Lacs Titicaca, 2000 ans avant l’arrivée des Espagnols.
Bien que convertis pour la plus part au catholicisme, les Aymara sont avant tout de fervent croyants de la Pachamama, la Terre Mère.
L’objet le plus recherché : un foetus de lama séché afin de garantir la bonne fortune et la protection de la Pachamama. Passage folklo et incontournable dans votre séjour à La Paz.

 Téléphérique © Legrand Foodtrip

Téléphérique © Legrand Foodtrip

Nous vous conseillons également de vous rendre au pied de la Red line du téléphérique de la ville et de vous embarquer a 4150 m d'altitude à El Alto. Banlieue de La Paz et centre de la pauvreté de la ville et dont la population dépasse aujourd'hui largement le nombres d'habitant de La Paz, soit plus d'1 millions de personnes.

 La Paz vue d'en haut © Legrand Foodtrip

La Paz vue d'en haut © Legrand Foodtrip

Nous avons déambuler sous le soleil dans les allés de ce marché hebdomadaire dont il est impossible de voir la fin.. Un expérience amusante. Il est toutefois nécessaire de faire attention aux pickpockets qui rôdent constamment.

 Le marché de El Alto © Legrand Foodtrip

Le marché de El Alto © Legrand Foodtrip

 Clémentine pressée, El Alto © Legrand Foodtrip

Clémentine pressée, El Alto © Legrand Foodtrip

 Clémentine pressée, El Alto © Legrand Foodtrip

Clémentine pressée, El Alto © Legrand Foodtrip

 Marché El Alto © Legrand Foodtrip

Marché El Alto © Legrand Foodtrip

La Paz ou la guerre

En redescendant vers le centre et la place des Estudiantines, ne loupez pas le monument le plus tristement célèbre de la ville : la prison de San Pedro.

C'est une prison auto-gérée, qu'il a été possible de visiter pendant de nombreuses années. A l'intérieur, chacun doit se débrouiller pour vivre et à votre arrivée vous n'avez rien. Cet endroit est également connu pour être LE haut lieu de production de la cocaïne du pays. Pour plus d'information à ce sujet, le livre Marching Powder est un compte rendu saisissant de la vie carcérale. Nous avons fait le tour de la prison, l'occasion pour nous de voir des jeunes enfants à la sortie de l'école courir y rejoindre leurs familles installées à l'intérieur.

 Eglise © Legrand Foodtrip

Eglise © Legrand Foodtrip

La Paz, mucho GUSTU

 

Gustu, La Paz © Legrand Foodtrip

Claus Meyer est à la Bolivie, ce que Gaston Accurio est au Pérou. Un chef star qui favorise les produits locaux, le développement d'une cuisine d'exception et la transmission à travers une école de cuisine pour les jeunes défavorisés. L'associé de René Redzepi au Noma a décidé d'ouvrir les portes d'un laboratoire d'un genre nouveau il y a un peu plus de deux ans. Depuis,  Gustu est classé 32 en 2014 dans le Latin 50 Best World Restaurant. Nous y avons passé une soirée de haute voltige culinaire. Menu dégustation arrosé d'un délicieux Tannat de Bolivie et de multiples cocktails associés parfaitement à nos desserts.

 Gustu, La Paz © Legrand Foodtrip

Gustu, La Paz © Legrand Foodtrip

Le service, impeccable, est assuré entre autre par 8 des meilleurs élèves de l'école qui gagnent leur place durement au sein du meilleur restaurant de la ville.

 Gustu, La Paz © Legrand Foodtrip

Gustu, La Paz © Legrand Foodtrip

On retiendra surtout : l'amuse bouche Chips de choux rouge, crème d'ail, pickles d'oignon et tomate. La salade de coeur de palmier, jaune d'oeuf parfait et viande sechée d'alpaga. La crème d'amarante, mini tomates et courge confite, apio. En dessert, glace au fromage de chèvre, sucrine, chocolat au lait. Un de ceux que l'on oubliera jamais.

 

 Gustu, La Paz © Legrand FoodtriP

Gustu, La Paz © Legrand FoodtriP

 Gustu, La Paz © Legrand Foodtrip

Gustu, La Paz © Legrand Foodtrip

 Gustu, La Paz © Legrand Foodtrip

Gustu, La Paz © Legrand Foodtrip

On a finalement quitté La Paz, reposés, heureux mais toujours sous la pluie pour prendre la direction de Lima. L'occasion de nous entrainer pour la semaine La Food, la Food, la Food péruvienne qui nous attendait.